La thébaïde ébahie

info@execho.info12 juillet 2020 - ::

Le Dalaï-Lama demande de faire pression sur la Chine

Le Dalaï-Lama demande de faire pression sur la Chine

Retour

Un manifestant devant l'ambassade de Chine à Bangkok, un portrait du Dalaï-Lama à la main, le 31 mars.

Le Dalaï-Lama a appelé les dirigeants mondiaux, les parlementaires, les ONG et les populations des pays étrangers à faire pression sur la Chine pour que cesse une répression militaire qui va, selon lui, en s'intensifiant dans les régions peuplées par des Tibétains. Dans un communiqué diffusé mercredi 2 avril, le leader spirituel du Tibet en exil a affirmé que Pékin a déployé d'importants contingents de troupes dans les régions traditionnelles tibétaines et commencé à réprimer durement les Tibétains prétendument impliqués dans les troubles.

Cette déclaration du chef religieux des Tibétains intervient alors que la guerre d'information entre Pékin et le Tibet, qui fait suite aux manifestations qui ont dégénéré en violences au mois de mars, bat son plein. Un rapport d'Amnesty International, également publié mercredi, affirme que la répression à l'encontre des défenseurs des droits de l'homme s'est aggravée en Chine à l'approche des Jeux olympiques. Pékin a ignoré ce document réalisé, selon lui,  par une organisation qui a des préjugés contre la Chine.

PÉKIN AFFIRME QUE LES TIBÉTAINS PRÉPARAIENT DES ATTENTATS-SUICIDES

Même si le premier ministre, Wen Jiabao, a assuré que tous les canaux de communications restent ouverts entre les deux parties, le ministère de la sécurité chinois ne s'est pas privé d'accuser le Dalaï-Lama et plusieurs groupes tibétains de préparer des attentats-suicides. Les autorités chinoises disent avoir saisi 176 armes, plus de 13 000 balles, 3 284 kilos d'explosifs, 19 000 bâtons de dynamite et 350 couteaux dans plusieurs monastères bouddhiques après les troubles qui ont eu lieu à Lhassa et dans les régions limitrophes.

Encore une fois, les Chinois tentent de faire croire que c'est nous, les Tibétains, qui sommes à l'origine de la violence, a réagi Tenzin Taklha, un conseiller du Dalaï-Lama. Maintenant ils parlent de commandos-suicides, et nous démentons fermement ces accusations.

UNE BANDEROLE SUR LA MAIRIE DE PARIS AU PASSAGE DE LA FLAMME

À Medeu, au Kazakhstan, la flamme olympique a commencé la première étape de son périple. Elle a été transmise par le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, à un athlète, et devra maintenant rallier Almaty, la capitale économique, avant de s'envoler vers la Turquie, jeudi, puis rejoindre Saint-Pétersbourg, Londres et Paris.

Bertrand Delanoë a indiqué que lors du passage de la flamme dans la capitale française, le 7 avril, une banderole en faveur des droits de l'homme sera déployée sur l'Hôtel de Ville, afin de marquer que ces valeurs sont celles de Paris et que tous les peuples ont le même droit à la dignité. Je pense notamment au peuple tibétain, a précisé M. Delanoë.